La responsabilité du médecin du travail mise en cause par l'employeur

La responsabilité du médecin du travail mise en cause par l'employeur

L'employeur peut demander des dommages et intérêts à son service de santé au travail en cas de défaillances dans l'organisation des visites médicales obligatoires.

Ainsi, la Cour de cassation a jugé que le service de santé peut être condamné à verser des dommages et intérêts à l'employeur :

- si le non-respect du délai de 2 semaines entre les 2 visites de reprise est imputable à ce service et a entraîné une requalification du licenciement pour inaptitude en licenciement sans cause réelle et sérieuse (Cass., soc., 31 mai 2012, n°11-10.958) ;

- si le médecin du travail a omis de préciser dans l'avis d'inaptitude délivré suite à l'unique visite de reprise qu'une seule visiste était nécesaire ou qu'il existait un danger immédiat (Cass. 1ère civ., 27 novembre 2013, n°12-25.242) ;

- si des examens médicaux obligatoires n'ont pas été organisés alors que l'employeur les a demandés (Cass. 1ère civ., 19 décembre 2013, n°12-25.056).

 

 

 

 

Publié le 19/02/2014

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier

Domaines de compétence

Droit de la famille (Juge aux affaires familiales),
Droit du travail (Conseil de Prud’hommes),
Droit pénal (Tribunal correctionnel),
Droit commercial,
Droit des biens (Tribunal de grande instance, Tribunal d’instance)
Contactez-nous, nous vous rappelons gratuitement

Informations

Nous acceptons les règlements par chèque, espèces, virement.

Nous acceptons l'Aide Juridictionnelle.